Ma France je t'aime

Quelques informations que vous devez savoir sur l’augmentation mammaire

augmentation-mammaire-Implants

Programme d’augmentation mammaire postopératoire pour prévenir la contracture des prothèses

 

La plupart des patientes qui souffrent de contractures de prothèses mammaires sont causées par des complications postopératoires. Notre programme spécifique post-opératoire après une chirurgie d’augmentation mammaire vise à prévenir la contracture de la prothèse puisque cette capsule commence à se créer dès la première minute et qu’elle sera complètement formée pendant les deux premières semaines. Pour cette raison, il est essentiel que pendant ces deux semaines, le patient soit traité pour réduire l’inflammation par un massage lymphatique, des ultrasons externes et une thérapie par le vide.

De plus, cette période post-opératoire améliore la guérison et favorise une récupération rapide afin que la patiente puisse retourner à sa vie quotidienne le plus rapidement possible.

Après avoir suivi ce protocole post-opératoire spécifique à l’augmentation mammaire, il est difficile qu’une contracture de la prothèse se produise mais, dans le cas contraire, lors des révisions post-opératoires, l’état de la prothèse est surveillé et l’évolution de la capsule produite est observée. Dans les cas où l’on détecte un durcissement des seins, les séances d’ultrasons et de Vacuum thérapie sont renforcées jusqu’à ce que l’évolution de la contracture soit paralysée.

Pour mieux vous documenter sur la question consultez ce lien : http://annuaire.costaud.net/49646-chirurgien-esthetique-docteur-riccardo-marsili.html

Ce qui se produit généralement dans les cas de rétraction légère ou naissante de la prothèse, c’est que la capsule se rétracte un peu, créant une asymétrie par rapport à l’autre sein puisque la prothèse se soulève un peu et est un peu plus haute. Avec le renforcement des séances post-opératoires, nous parvenons à arrêter la contracture de la prothèse mammaire et l’asymétrie est corrigée au moyen d’une simple révision sous anesthésie locale dans laquelle, à partir du sillon inférieur du sein, l’espace qui s’est rétracté est élargi et est résolu.

Que se passe-t-il si je ne peux pas supporter une prothèse en silicone pour une augmentation mammaire ?

 

Si la contracture continue à progresser et devient sévère, il sera nécessaire de changer la prothèse, en enlevant complètement la capsule et en plaçant une nouvelle prothèse avec membrane en polyuréthane qui est particulièrement utile chez les patients qui ne tolèrent pas le silicone. Ce type de prothèse mammaire en polyuréthane s’adapte très bien et constitue une excellente seconde option pour ces personnes mais elle est moins naturelle que les prothèses en silicone car elle est moins mobile.

Une autre excellente alternative pour les personnes qui ne veulent plus utiliser les prothèses parce qu’elles leur posent des problèmes, est de les remplacer par un produit de remplissage de graisse (chaque fois qu’il y a un excès de graisse ailleurs dans le corps).

En savoir plus aussi : https://sante.journaldesfemmes.fr/questions-quotidien/2601872-augmentation-mammaire-technique-douleur-prix-prothese-injection-graisse/

Scroll To Top