Ma France je t'aime

Précaution contre les électrocutions

Précaution contre le courant

Exigences juridiques

La loi de 2004 sur la santé et la sécurité au travail (loi SST) oblige les employeurs à éliminer tout risque pour la santé et la sécurité, dans la mesure où cela est raisonnablement possible. S’il n’est pas raisonnablement possible d’éliminer tout ou partie du risque, vous devez réduire les risques dans la mesure où cela est raisonnablement possible.

Les exigences de la loi sur la santé et la sécurité au travail obligent également les employeurs et les personnes qui gèrent ou contrôlent un lieu de travail à veiller à ce que les risques pour les autres, autres que les employés, soient éliminés ou réduits.

Lorsque les travaux électriques sont également des travaux de construction, les employeurs et les travailleurs indépendants ont des obligations supplémentaires, notamment

préparer et suivre les déclarations de méthodes de travail sûres (SWMS), pour les travaux qui sont des travaux de construction à haut risque (HRCW)
formation d’initiation à la construction
des inductions spécifiques au site

Les employés doivent prendre raisonnablement soin de leur propre santé et sécurité, ainsi que de la santé et de la sécurité des personnes qui peuvent être affectées par leurs actes ou omissions sur le lieu de travail. Les employés doivent coopérer avec leur employeur et s’acquitter des obligations de ce dernier en matière de santé et de sécurité au travail.

La loi sur la sécurité électrique, qui est réglementée par Energy Safe Victoria (ESV), exige que tous les circuits électriques ou les équipements électriques manipulés pendant les travaux électriques soient déconnectés de l’alimentation électrique, à moins que des précautions adéquates ne soient prises pour éviter les chocs électriques ou autres blessures.
Maîtriser le risque de choc électrique

1. Mettre hors tension l’installation ou une partie de l’installation

Les électriciens peuvent éliminer le risque de choc électrique dans de nombreuses situations en mettant l’installation hors tension. Cela peut se faire en retirant le fusible du service d’électricité. Le retrait et le remplacement du fusible de service doivent être effectués conformément aux directives de l’ESV.

S’il n’est pas raisonnablement possible d’éliminer le risque en retirant le fusible de service, le risque peut être réduit en mettant hors tension une partie de l’installation en coupant et en verrouillant le ou les interrupteurs principaux, ou les dispositifs d’isolation du circuit.

Grâce à la large gamme d’outils électriques à batterie, tels que les perceuses, les perceuses à percussion, les différents types de scies et les lampes LED à batterie qui sont maintenant disponibles, l’accès au réseau électrique n’est pas nécessaire pour ces outils.

Il n’est généralement pas nécessaire d’avoir l’électricité allumée pour tracer et localiser les défauts du câblage de l’installation électrique de base. Par exemple, les tests de résistance d’isolement, de continuité de la mise à la terre, de polarité et de connexion des circuits qu’un électricien est tenu d’effectuer en vertu de la loi sur la sécurité électrique avant la mise sous tension ou après la modification d’une installation électrique conviennent également à la recherche de défauts dans les circuits. Il peut être nécessaire d’avoir l’électricité sous tension pour localiser un défaut sur une installation électrique complexe.

2. Utiliser une signalisation appropriée

Une fois que le fusible de service est retiré et que les interrupteurs principaux ou les dispositifs d’isolation sont verrouillés, un panneau doit être placé à l’emplacement du tableau principal ou du dispositif pour avertir de ne pas mettre l’appareil sous tension.

Assurez-vous que la signalisation est facile à lire. Utilisez une étiquette de danger, ou si celle-ci ne peut pas être fixée au point d’isolation, utilisez un lettrage imprimé ou écrit clairement à la main. Par exemple :

« Danger. Travail sur une installation électrique. Ne pas mettre sous tension ».
« Les électriciens au travail. Ne mettez pas le courant. »

Note : Ne vous fiez pas uniquement à une étiquette ou à un panneau. Pour que le contrôle soit efficace, le ou les interrupteurs principaux ou le ou les dispositifs d’isolation doivent également être verrouillés afin que l’installation ne puisse pas être remise sous tension pendant le travail.

3. Vérifiez que l’installation est hors tension

L’installation électrique doit être traitée comme étant sous tension jusqu’à ce que les tests confirment que la mise hors tension a été réalisée.

Si l’installation hors tension est laissée sans surveillance, il est recommandé de la tester à nouveau pour s’assurer qu’elle est toujours hors tension avant de recommencer les travaux.

Le tableau électrique ou la partie du tableau qui contient l’interrupteur principal ou le sectionneur verrouillé et étiqueté doit être considéré comme étant sous tension. Tout travail effectué sur le tableau de distribution lui-même doit être considéré comme un travail sous tension.

Des conseils sur les mesures de sécurité et les équipements de protection appropriés lors de travaux sous tension peuvent être trouvés dans le document intitulé Travail en sécurité sur ou à proximité d’installations et d’équipements électriques à basse tension (AS/NZS 4836).

4. Utiliser des systèmes de travail sûrs

Des systèmes de travail sûrs devraient être développés et suivis, ainsi que des contrôles des risques, afin de réduire le risque pour les personnes qui entreprennent :

le retrait et le remplacement du fusible de service
verrouiller et étiqueter le ou les interrupteurs principaux et les points d’isolation
la vérification du processus de mise hors tension (test sous tension)

Déclarations sur les méthodes de travail sûres

Les travaux d’installation électrique sont considérés lorsqu’ils sont effectués sur ou à proximité d’installations ou de services électriques sous tension.

Un SGT doit être préparé pour un CRHB avant le début des travaux et suivi pendant la durée des travaux. Un employeur ou un travailleur indépendant doit examiner et, si nécessaire, réviser toute mesure mise en œuvre pour contrôler les risques liés aux travaux de construction.

La norme AS/NZS 4836 exige qu’une évaluation soit effectuée sur le lieu de travail avant de commencer les travaux afin d’identifier et d’évaluer tous les risques susceptibles de causer des dommages ou des préjudices. La préparation d’un SWMS répondra à cette exigence.

Si l’évaluation du site de travail montre que les risques identifiés ne peuvent pas être contrôlés pour garantir que les travaux peuvent être effectués en toute sécurité, alors le(s) travail(s) ne peut (peuvent) pas être poursuivi(s).

Le SWMS doit décrire :

les contrôles qui seront mis en œuvre pour éliminer ou réduire les différents risques, y compris le risque de choc électrique
la manière dont les contrôles seront mis en œuvre
la manière dont les contrôles seront maintenus pendant les travaux, y compris l’examen et la révision si nécessaire.

Le SWMS doit inclure le processus qui sera utilisé pour vérifier la mise hors tension avant de travailler sur l’installation électrique.

D’autres types de HRCW peuvent être pertinents pour les travaux électriques et devraient également être traités dans le SWMS.

Pour plus d’informations sur les déchets dangereux, voir le SWMS dans la section Informations connexes.

Autres risques

Les travaux électriques peuvent comporter d’autres risques qui doivent également être contrôlés, dans la mesure où cela est raisonnablement pratique, comme par exemple

les chutes de hauteur
la chaleur excessive
poussière
les risques biologiques (vermine, insectes, moisissures)

Meilleur électricien Paris

Forum : https://www.forumconstruire.com/construire/topic-334350-retour-experience-reconversion.php

Scroll To Top