Ma France je t'aime

Longévité, les pistes les plus prometteuses.

 

longevite-vieillissement-botox

Restriction calorique : principes et origines

Commençons par un rapide aperçu de la restriction calorique : les indices encourageants de la recherche, sa mise en œuvre et les molécules qui reproduisent ses effets.

Tout d’abord, rappelons que cette pratique consiste à réduire la quantité de nourriture quotidienne. L’objectif est de réduire votre consommation alimentaire quotidienne d’au moins 15 %. La restriction doit être accompagnée de la prise de compléments, pour éviter tout risque de carence.

Les conséquences de la restriction calorique ont été observées depuis le XVIe siècle. L’aristocrate Luigi  a été le premier à le mentionner dans son ouvrage Sur la sobriété. Cet homme, alerté par une mauvaise santé liée à son mode de vie décadent, avait adopté un régime alimentaire quasi ascétique. Cette restriction calorique, selon lui, avait considérablement prolongé la durée de sa vie, et en effet il a vécu jusqu’à 98 ans. (1) La science a été lente à s’intéresser aux processus en cause, mais elle a fini par se mettre d’accord avec l’aristocrate.

Relation entre cette réduction de la consommation alimentaire et la longévité
Les recherches sur les animaux, en particulier les rongeurs et les primates, ont montré que la restriction calorique active les gènes en codant pour des enzymes spécifiques : les sirtuines.

Ceux-ci ont de multiples effets sur le corps :

ils limitent la dépense d’énergie et la génération de molécules connexes qui, une fois accumulées, deviennent toxiques ;
Ils diminuent la production de radicaux libres et le stress oxydatif, un facteur majeur du vieillissement prématuré ;
Ils favorisent l’activité des télomérases, des enzymes qui permettent à l’ADN de rester intact plus longtemps.
Les sirtuines agissent donc à différents niveaux pour ralentir le vieillissement prématuré, freiner le métabolisme et protéger les fonctions vitales essentielles . (2)

D’autre part, la restriction calorique peut aussi rendre le corps plus sensible à l’insuline, limitant le diabète et favorisant éventuellement la fonte des graisses accumulées. Ainsi, il joue peut-être un rôle protecteur pour le système cardiovasculaire, mais aussi pour le système nerveux. Enfin, certains chercheurs ont montré que la restriction calorique et les mécanismes qu’elle met en jeu sont des indices très prometteurs dans la lutte contre le développement du cancer. (3)

Comment pratiquer le petit déjeuner intermittent

Du point de vue des êtres humains, on peut observer l’exemple des habitants d’Okinawa au Japon. Ils suivent un régime restrictif, et leur espérance de vie exceptionnelle est particulièrement encourageante. La restriction calorique peut également prendre la forme du fameux petit déjeuner intermittent. Cette procédure est une façon plus douce de réduire l’apport alimentaire et s’est également avérée efficace du point de vue de la perte de poids.

Pour mettre en place un jeûne intermittent, il n’est pas nécessaire de manger quoi que ce soit pendant seize heures. Souvent, l’espace entre le dîner et le déjeuner est utilisé, sautant le petit déjeuner. Il est également possible de se passer de dîner ou de déjeuner, selon son propre rythme. D’autres formes de jeûne, telles que le régime 5:2, peuvent également être pratiquées. Dans ce cas, l’idée est de réduire votre consommation de nourriture de 25 % pendant deux jours par semaine, et de manger normalement les cinq jours restants.

Des études commencent à montrer que le jeûne intermittent peut avoir des effets analogues à ceux de la restriction calorique, notamment en ce qui concerne les sirtuines. (4) Ces méthodes sûres (lorsqu’elles sont correctement appliquées) peuvent permettre de franchir une étape vers la restriction calorique.

Conseil anti-âge : lutter contre le vieillissement en imitant la restriction calorique
La restriction calorique peut sembler particulièrement contraignante, tant dans la vie quotidienne qu’à long terme. Pas de panique : les progrès de la recherche ont permis d’identifier certaines molécules qui en imitent les effets ! (5) Parmi celles-ci :

la rapamycine, qui a été isolée d’un champignon et dont les bénéfices peuvent être reproduits grâce à des composés « rapalog » synthétisés en laboratoire (vous les trouverez dans les Rapalogues naturels) ;
le resvératrol, un polyphénol connu pour ses propriétés anti-âge (également présent dans le précédent supplément) ;
le ptérostilbène, dont les effets sont similaires à ceux du resvératrol mais qui a l’avantage d’être encore mieux absorbé par l’organisme (dans l’idéal, optez pour le ptérostilbène).
La restriction calorique et les molécules qui tentent de reproduire ses effets : des indices prometteurs pour une longévité maximale !

Si vous pensez trop vite vieillir avant votre age, je vous suggère d’avoir recours à la chirurgie esthétique pour pouvoir vous libérez de tout ces roides. Par exemple vous pouvez opter pour une chirurgie qu’on appelle le botox. Elle vous permettra de redonner vie à vos envies. Pour le faire, je vous prie de vous rendre dans une clinique botox à paris .

Génétique centenaire

Beaucoup de ceux qui atteignent 100 ans ont une santé enviable. Le groupe enquête sur ces individus parce qu’ils servent d’exemple de vieillissement réussi. L’objectif n’est pas tant de savoir pourquoi ils vivent si longtemps, mais ce qui les fait vivre très bien, avec une grande qualité de vie.

La clé semble résider dans la composition génétique de ces personnes, et c’est pourquoi les scientifiques sont si désireux de trouver les gènes qui se cachent derrière cette longévité saine. Des études moléculaires ont révélé qu’ils possèdent des gènes spéciaux qui, entre autres, contrôlent la mort cellulaire programmée ou l’apoptose. Votre corps « gère parfaitement le contrôle de la mort cellulaire », le mettant en mouvement lorsqu’une menace se présente. Par exemple, lorsque les cellules commencent à maligner, ce qui empêche le cancer de se développer.

Améliorer la santé des chromosomes

Les chromosomes sont un autre atout qui peut être utilisé pour faire face au vieillissement. Ces structures microscopiques, présentes dans chaque cellule du corps, contiennent les gènes qui déterminent tous les traits génétiques, tels que la couleur des yeux et des cheveux, et contrôlent la croissance et le développement de chaque composant de notre système physique et biochimique.

À l’extrémité des chromosomes se trouvent les télomères, qui ne codent aucun gène, mais qui sont très importants car ils sont responsables de la protection du chromosome contre les dommages. Chaque fois qu’une cellule se divise, les télomères sont raccourcis. Avec le temps, elles deviennent si courtes que la cellule ne peut plus se diviser.

Agir sur les télomères en les empêchant de se raccourcir peut être un moyen de prolonger la vie des cellules et donc d’atténuer les effets du vieillissement. le directeur  du Centre national de recherche oncologique, a présenté ses dernières avancées dans ce domaine de recherche lors du congrès. Elle a prouvé que la longévité peut être augmentée sans intervenir dans les gènes avec des modèles de souris nés avec des télomères plus longs que d’habitude, ce qui non seulement augmente leur espérance de vie, mais améliore également leur santé, car ils sont mieux protégés contre des maladies telles que le cancer et l’obésité.

Exercice, régime alimentaire et stress zéro

L’administration de médicaments anti-vieillissement, les thérapies génétiques qui activent les gènes de la longévité ou l’attaque des cellules zombies sont des stratégies d’avenir qui ont un grand potentiel, mais il en existe d’autres qui ont déjà démontré leur pouvoir anti-vieillissement.

Viña énumère les outils dont l’efficacité a été prouvée et qui fonctionnent de manière optimale lorsqu’ils sont utilisés ensemble : « l’exercice, une alimentation adéquate, le contrôle du stress et une médecine préventive gériatrique de haute qualité ». L’activité physique doit être « multi-compétences, personnalisée et sociale » et pour la maîtrise du stress, elle désigne deux grands alliés : l’exercice et la méditation.

Trouvez des réponses à vos questions avant de vous faire injecter du botox

 

botox-paris-dr-marsili

Ai-je besoin de Botox ou d’autre chose ?

Certaines personnes pensent qu’elles ont besoin de Botox, alors qu’elles ont plutôt besoin de produits de comblement. J’ai parlé avec une infirmière à Paris  pour clarifier la différence. Elle dit que le Botox est largement utilisé pour les rides dynamiques. Par exemple, entre les sourcils, autour du front et autour des yeux pour arrêter le mouvement musculaire qui provoque des rides.

Le Botox, poursuit-elle, bien qu’il procure de magnifiques résultats lissants pour la peau, ne comblera pas les peaux affaissées ou affaissées. Les produits de comblement cutané, y compris Restylane et Juvederm, utilisent une substance appelée acide hyaluronique qui est produite naturellement par votre propre corps pour combler la perte de volume due aux signes du vieillissement précoce. Selon le produit de remplissage choisi par votre professionnel, il peut durer de six mois à deux ans. Les produits de comblement peuvent être utilisés pour régler de nombreux problèmes liés au vieillissement, y compris le volume et le lissage des plis profonds qui vont du nez à la bouche, le repulpage des lèvres et le lissage des rides autour des lèvres, l’augmentation des joues pour améliorer la forme, le remplissage des creux sous les yeux et l’augmentation du volume pour combler la sécheresse dans la région inférieure des joues ou des tempes.

Pour que votre visage soit le plus beau possible, notre infirmière vous suggère d’utiliser une combinaison des deux. Le Botox et les produits de comblement agissent de différentes façons et de nombreuses façons. Vous pouvez vous injecter du botox à Paris si vous y êtes .

C’est le bon moment pour faire ça ?

Beaucoup de gens veulent injecter le Botox avant un grand événement tel que leur mariage. Mais pour que le médicament fonctionne correctement, il faut qu’il arrive au bon moment. Selon un chirurgien, le Botox dure généralement trois mois. Cela peut varier de quelques semaines d’une personne à l’autre. Cela peut prendre jusqu’à sept jours avant d’agir pleinement, mais la plupart des gens commencent à remarquer les effets au bout de deux à trois jours.

Afin d’éviter tout problème, le chirurgien m’a suggéré qu’il était préférable d’avoir un dialogue ouvert au préalable. Informez votre Docteur de soins de votre calendrier afin qu’il puisse vous guider quant au moment où vous devriez vous présenter pour un traitement, dit-il. Je recommande ces site web au cas où vous cherchez un spécialiste en la matière qui s’y connait  ;  https://www.docteurgauthier.fr/  et http://jennyetpaola.com/ .

Elle suggère aussi de se préparer en disant : Sachez que vous pourriez avoir des ecchymoses, et que cela peut arriver à n’importe qui. C’est généralement évident au moment de l’injection, alors apportez un peu de maquillage pour cacher les signes révélateurs.

Combien cela coûtera-t-il ?

Parce que le Botox est une procédure cosmétique, il peut coûter cher. En général, le coût dépend de votre emplacement, de la personne qui fait l’injection, de son expérience et de la quantité de produit utilisée. Bien que poser des questions sur le prix puisse être inconfortable, nn chirurgien suggère de mordre la balle et de demander à l’avance. Certains médecins ont un montant fixe qu’ils facturent pour une seule zone du visage, comme le front, alors que d’autres facturent par unité de Botox administrée. Si c’est ce dernier cas, demandez combien d’unités ils ont l’intention d’utiliser, pour que vous sachiez si vous pouvez vous permettre le traitement.

 

Scroll To Top