Ma France je t'aime

Les langues de la Côte d’Ivoire

Les langues de la Côte d'Ivoire

Les différentes langues parlés en Côte d’Ivoire

La langue officielle de la Côte d’Ivoire est le français, mais plusieurs langues africaines sont parlées dans le pays. Le plus grand nombre de locuteurs est le kwa, tandis que les langues baoulé et Agni sont indigènes à la Côte d’Ivoire. Outre le français, une version pidgin de la langue française, le moussa, est parlée dans la ville d’Abidjan. Ces langues sont étroitement liées au français, mais il existe de nombreuses autres variantes de cette langue.

Il existe de bonnes écoles de langue à Abidjan qui dispensent de meilleurs cours en anglais.

Le LSCI est une langue de la Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire abrite une extraordinaire diversité de langues et de cultures. Il existe plus de 60 groupes ethniques différents en Côte d’Ivoire, et la langue parlée par la plupart de ces personnes est le dialecte de leur village. Ce dialecte reflète les relations sociales au sein du village, tandis que le français est la langue officielle des écoles et du gouvernement. Les poignées de main sont courantes.

Le Baoulé et l’Agni sont des langues autochtones de la Côte d’Ivoire.
La Côte d’Ivoire est une nation d’Afrique de l’Ouest située dans le golfe de Guinée. Sa capitale est Yamoussoukro. Elle compte plusieurs langues autochtones, dont le Baoulé et l’Agni. La Côte d’Ivoire compte plus de trois millions de personnes parlant une ou plusieurs de ses langues autochtones. Le français est la langue officielle du pays. Cependant, de nombreuses autres langues sont parlées dans la région.

Le kwa est celui qui compte le plus grand nombre de locuteurs
Les langues kwa sont les plus répandues, avec environ 20 millions de locuteurs en Côte d’Ivoire et dans la partie sud du Ghana, du Togo et du Bénin. Elles sont étroitement apparentées aux autres langues kwa, mais ne sont pas suffisamment distinctes sur le plan linguistique pour être classées comme un seul groupe. Les langues kwa sont parlées dans les régions sud et est de la Côte d’Ivoire. Elles correspondent aux langues du Togo, du Ghana et du Dahomey.

Le Dioula est une langue mandé au Burkina Faso.
Les Dioulas étaient un groupe de personnes ethniques qui vivaient le long des routes commerciales. Ils habitaient souvent de grandes villes et avaient tendance à vivre dans des communautés multiethniques. À une certaine époque, les Dioula ont combattu l’empire Ashanti. Cependant, après la répression et la colonisation de la région, les Dioula ont commencé à vivre sous la domination française. Les Dioula n’étaient pas pacifistes, mais se livraient à des guerres locales, selon les circonstances.

Le kwa est le plus grand nombre de locuteurs en Côte d’Ivoire
Le plus grand nombre de locuteurs en Côte d’Ivoire sont de la famille linguistique kwa. Le kwa est composé de deux sous-groupes principaux : Baoulé et Agni. Le baoulé est parlé par environ deux millions de personnes et l’anyin est parlé par environ 1,2 millions de personnes. Ces langues appartiennent au sous-groupe des langues Tano centrales et comptent près d’un million de locuteurs.

Le français est la langue officielle à Abidjan
Abidjan est un port côtier et la capitale administrative et législative de la République de Côte d’Ivoire. Elle est divisée en deux parties par un bras de la lagune, le Plateau et Treichville, avec des ponts qui les relient. À l’origine, la ville était un établissement pour les colons français, mais elle s’est ensuite développée pour devenir la plus grande ville du pays. Aujourd’hui, la ville dispose d’excellentes infrastructures et abrite deux ports actifs. Abidjan possède le plus grand port entre Cape Town et Casablanca et est en train d’être modernisé pour mieux répondre aux besoins de la navigation et des autres activités maritimes. Des projets immobiliers et des services modernes sont disponibles à Abidjan.

Des cartes SIM sont disponibles à Abidjan
La langue nationale de la Côte d’Ivoire est le français, et le pays compte plus de 30 millions d’abonnés à la téléphonie mobile en 2017. En 2017, le taux de pénétration du mobile dans le pays était de 122 %, et de nombreux utilisateurs utilisent plus d’une carte SIM. En plus de la population francophone, 99,5 % de la population utilise des cartes SIM prépayées. Vous pouvez vérifier la zone de couverture par ville en consultant l’ARTCI, l’autorité nationale de régulation des télécommunications du pays. La monnaie officielle est le franc CFA ouest-africain.

Scroll To Top